About

Robin Bodéüs, né à Liège en 1990, est un artiste liégeois diplômé d’un Master en arts plastiques, visuels et de l’espace à finalité spécialisée à l’Académie des Beaux-Arts de Liège, où il obtint par la suite un diplôme d’agrégé.

Par la découverte d’environnement et de leur atmosphère, Robin s’immerge dans l’ambiance de chaque lieu pour y transférer l’essence au travers de ses peintures.

Une scène, un angle de vue, un objet, inoculent un ressenti, une sorte de fixation, une photographie mentale permettant à l’artiste de faire ressortir quelque chose de plus intéressant, de plus émouvant que la réalité elle-même. Saisir, d’une certaine façon, sa propre représentation du réel. Ces éléments vont se figer et l’ambiance perçue dirigera la technique adéquate pour traiter le sujet : fusain, huile, aquarelle, mais aussi le jeu des lumières, le clair-obscur, le choix des couleurs et des tons.

Son travail reflète aussi l’expression de ses interrogations et de ses constats sur le lien des hommes et de la nature.

Représentations d’animaux, parfois de personnages humains ou encore la figure phagocytaire telle quelle, mouvante et assombrissant l’atmosphère de la scène. Allégorie du vivant, mais aussi de l’Homme, celui qui affecte, qui s’étend, qui prend à son milieu naturel.

Cependant, l’observateur peut y voir ce qu’il souhaite, il n’y a pas de direction établie dans ce que narre notre imagination.

 

 

Paintings

2021

2020

2019

2018

2017

2016

Drawings

Culture B Project

Le projet Culture B

Le concept est né du constat, que la culture est tout à fait dépendante des institutions pour être diffusée, partagée, vécue. La crise covid n’a fait qu’exacerber ce constat.

Pourtant, la culture montre l’identité des individus, des citoyens, de chaque homme et femme. Elle aide au partage des sentiments, de messages et finalement plus que tout autre chose, elle montre l’identité humaine.

C’est en partageant ces idéaux, que Culture B souhaite réinventer, influer une nouvelle énergie. Créer la culture 2.0, répondre au besoin d’une culture plus accessible par tous et pour tous.

Tantôt, sous la forme humoristique d’un personnage (performance homme sandwich) arpentant les rues, armé de ses petits tableaux qu’il diffuse au moyen d’un art mobile (Move Art).

Tantôt, d’une installation publique placée et intégrée dans le paysage urbain ou naturel, en cohabitation avec l’environnement dans lequel elle se trouve.

Respirer, c’est le mot adéquat. Laisser respirer, cette culture trop souvent étouffée, trop souvent inconsidérée, qu’il est important de la rendre visible à chaque acteur du quotidien : piétons, cyclistes, voitures, travailleurs, sans abris, promeneurs, animaux. Cesser de la considérer uniquement, dans ses lieux propres qui contribuent, non-intentionnellement sans doute à ne pas y intégrer, tous les milieux sociaux, toutes les différences culturelles,

 « Créons un art public pour tout public ».

L’essence des installations Wild Art, se trouvant notamment dans l’interaction avec le public, parfois surpris, parfois interloqué, curieux ou enthousiaste, contemplatif ou interrogatif. Le tout public, devient acteur involontaire d’un art multi-interactionnel, et participe, d’une certaine façon, à une performance inattendue.

Lors de l’installation, un échange de regard, un coup d’œil, parfois une conversation et un partage enrichissant. Un échange vivant.

L’interaction avec toutes sortes de milieux, de classes sociales, culturelles et générationnelles différents font toute la richesse du mouvement. Les échanges sont variés débouchant parfois, sur de plus longues discussions sur l’art : un dialogue.

Culture B, est un art multidisciplinaire, mêlant la peinture, l’installation, et la performance. Construit et confectionné, à l’aide de matériaux récupérés, point inhérent à la démarche : il s’agit de panneaux en bois qui, une fois retravaillés, servent de tableau.  Généralement, les panneaux sont mis sur pied, sur des piquets en bois, mais il se pourrait qu’une œuvre soit suspendue et intégrée d’une autre façon, en adéquation avec son environnement, dans la recherche d’une harmonie avec le lieu et d’une mise en valeur avec celui-ci, ainsi, elle y prend littéralement vie.

Il est essentiel que l’œuvre ne détériore pas l’endroit où elle est placée. La plupart du temps, les piquets sont enfoncés dans des sols terreux.

Les installations sont comme sublimées par ces endroits inédits : Quelle meilleure galerie qu’un paysage ouvert ?

Très certainement éphémère, dû au fait qu’il soit dehors et livré à lui-même, le concept Wild Art est un art sauvage. Le terme sauvage n’est pas à prendre dans le sens de « barbare » mais, plutôt dans le sens pur de la définition : « Qui vit en liberté dans la nature ». Un art brut, libre, spontané et qui n’est pas apprivoisé.

Murals

2022

2021

2020

2019

2018

2017